Blogs

Le dessin façon manga

Auteur : Syfy Crew

Comment faire reconnaitre ses qualités de mangaka (dessinateur de manga) ? C'est très simple :

La voie royale est de participer au Comiket, la mega convention Manga qui a lieu deux fois par an au Tokyo Big Sight, sur l'île artificielle d'Odaiba, dans la baie de Tokyo. Là, vous pourrez exposer --et vendre-- vos mangas faits main (et donc uniques) au demi-million de visiteurs, dans l'espoir d'être remarqué par un mangashi, un magazine manga,  pour être publié.

La deuxième solution est de participer au concours Syfy «Dessinez-vous en style Manga», ouvert à tous et à toutes ! Tous les détails sur la fan-page de Syfy !

Concours de dessin Syfy "dessinez-vous façon manga"
 

 

Concours : Quelle technique utiliser ?

Le dessin doit-il être réalisé traditionnellment sur papier, ou à la tablette graphique ? Peut-on utilser de collages ?  A vous de choisir la technique qui vous semble la mieux adaptée. Il faut que le résultat soit de style manga...et qu'il soit 100% de vous.

 

Comment « dessiner en manga » ?

Ou en tout cas par où débuter? Il suffit de dire «le manga, c'est comme ça» pour que quelqu'un fasse immédiatement remarquer que non, justement regarde ce manga ci n'est pas du tout comme ça, ou que celui-là montre exactement l'inverse et patati et patata...

Il est évident que l'appelation «manga » regroupe une grande diversité de styles de dessin et d'artistes. Nous donnerons ici des pistes à l'attention de ceux qui planchent dur pour débuter.
 

Rapport et taille du dessin

Tout d'abord, il n'est pas nécéssaire de réaliser une grande fresque. Pour un véritable mangaka, tout doit rentrer dans un format rectangulaire d'environ 15 cm de haut sur 10 de large, découpage de cases  compris. L'économie est la mère des vertus.

 

Noir et blanc

Aaah! le tracé noir du pinceau sectionnant dans un geste élégant la blancheur immaculée d'une page... Ce n'est bien sur pas une nécéssité, mais en dessinant en noir et blanc vous vous conformez aux canon classiques du manga et de la bande déssinée en général. C'est une contrainte qui permet également à une grande créativité d'éclore. N'ayez aucun complexe si vous avez opté pour le N&B.

 

Texturage et ombrage : aplats et trames.

Pour donner du volume les ombres peuvent être représentées simplement grâce à un aplat gris qui suit la forme du visage, ou une grâce à l'emploi d'une trame (halftone ou raster en anglais), qui est quadrillage de traits ou de points utilsé en imprimerie. De même, la vitesse est représentée par une trame de traits parrallèles qui traversent la case.

Lien utile : Voici un outil gratuit, le Rasterbator, qui vous permet de créer des trames ou des images tramées au format pdf à partie d'un aplat ou d'un dessin.

 

Les trames
Un exemple de trame pointillée sur la couverture du jeu US manga style Comic Jumper - Copy citation couverture Twisted Pixel.

 

Les yeux manga

Les « grands yeux humides » des mangas sont célèbres... et bien sûr complètement subjectifs. Il est dit qu'ils sont apparus lorsque des mangakas ont voulu dessiner des personnages européens. En fait cela concerne principalement les shojos manga, les mangas de filles. Le plus connu est surement chez nous Candy (ou Candy Candy) qui est apparu en anime sur nos écrans en 1978 !

Les yeux, une affaire de ronds et d'éclats.


Les yeux manga de Candy, personnage créé par Yumiko Igarashi et Kyoko Mizuki. Son nom complet était Candice White Ardlay - Copy citation couverture DVD

 

Créer un personnage

Devant un miroir, une photo ou avec un calque, c'est bien vous qu'il s'agit de dessiner. Mais rien en vous interdit d'endosser les caractéristiques d'un personnage typiquement manga, et ils sont nombreux !

La lolita armée jusqu'au dents, le salaryman nerveux en cravate et badge magnétique, la soubrette en robe-tablier avec un maximum de noeuds dans les cheveux, le monstre halluciné aux yeux injectés de sang, le tenébreux romantique grand et sec, cheveux au vent et regard sombre... Les manga regorgent de figures récurentes inspirées ou fantasmées de la société japonaise. Vous en trouverez bien un(e) à votre pointure !
 

L'expressivité

La colère exprimée par une bouche inexistante et des sourcils en virgule, les gouttes de sueur comiques de ceux qui sont embarrassés, les yeux démesurés et le teint sombre de ceux qui éclatent de rage... les mangas sont le royaume des expressions. Celles-ci sont codifiées.

Lien utile : En voici une première salve sur le site anime-manga.jp, les plus courantes.
 

 

Onomatopées

Dans un portrait ? Et pourquoi pas !? Suite logique du point précédent, les onomatopées sont les mots courts, stylisés et répétés pour exprimer un bruit. Les manga en sont friands pour appuyer les actions : GYarghh!!!, swaaaaaash, BaBaBaBaM, Ding! MMFLL, WRRRRR... Codés culturellement (un bruit n'a pas le même son ailleurs !), les onomatopées mangas ne sont pas nécéssairement les mêmes que dans nos contrées. La grande classe : une onomatopée en japonais !

Liens utiles :

- La liste des onomatopées rassemblées par le site manga-designer.com, un mine d'informations pour continuer.

- De même, Les expressions courantes traduites du japonais, qui sont fonction du type de personnage incarné.

 

* * *

 

D'accord/pas d'accord ? Et vous, quels conseils donneriez-vous pour dessiner en vrai mangaka ?

Une dernière chose : Le sage qui vit dans les monts Akaishi a dit un jour: «le plus dur n'est pas réaliser un dessin, mais de l'envoyer». Banzaï !

 


Bookmark and Share

 

 

@SyfyFr

On en parle…