News /

Alan Taylor : quand Game of Thrones était pauvre

Un des réalisateurs de Game of Thrones raconte les débuts de la série.

Alan Taylor

Auteur: Matthew Jackson


Long fut le chemin de Game of Thrones au cours des huit dernières années. Il suffit pour s'en convaincre de revenir sur le moment le plus paroxystique de la saison 1. En fait pas aussi gros que ça en à l'air du côté de la production.

« Baelor », l'épisode 9 de la saison 1, a été décisif pour Game of Thrones et pour la télévision de genre en général. Même si les lecteurs des romans Le Trône de fer (A Song of Ice and Fire) de George R.R. Martin savaient déjà ce qu'il allait se passer, la mort soudaine du héros Eddard Stark (Sean Bean) saisit de surprise les téléspectateurs, et changea le ton à la série. Le centre moral et la seule figure héroïque évidente à ce moment-là avait tout simplement disparu, tranché d'un coup d'épée.

Commença alors une série où tout le monde pouvait mourir à tout moment, ce qui s’est révélé parfaitement exact à de nombreuses reprises. 

Rétrospectivement, la scène de l’exécution de Ned Stark est beaucoup plus qu'une simple ramification de l'histoire. Dans une nouvelle interview pour Vanity Fair (ci-dessous), le réalisateur de Baelor Alan Taylor (Thor: The Dark World, Terminator Genisys) raconte à quel point elle est aussi la preuve du peu de moyens de la série à ses débuts, en comparaison à ce qui s'est fait depuis. 

Alan Taylor a réalisé 7 épisodes de Game of Thrones, y compris l’énorme « Au-delà du Mur » (Beyond The Wall) l'épisode 6 de la saison dernière. À l'époque de Baelor, Game of Thrones n'avait pas encore de véritable fanbase, au-delà des lecteurs des romans qui s’intéressés par la série. À cette époque HBO essayait de faire beaucoup avec très peu, il y avait donc beaucoup de contraintes budgétaires pour uen série heroic fantasy. Ainsi alors que la mort allait frapper Ned Stark sur l'immense place de King's Landing devant toute la ville assemblée, le plateau ne se composait en réalité que d'une grosse statue (censée être celle du roi Baelor Ier Targaryen, qui donne son nom à l'épisode), de quelques douzaines de figurants, et d'une simple plateforme décorée de quelques bannières dans le fond (À titre de comparaison, on parle de fonds verts de plusieurs centaines de mètres utilisés au cours de la dernière saison pour l'incrustation des fonds, NDT). C'est tout, le reste fut ajouté, et Sean Bean est en fait à Belfast !

C’est amusant de regarder l'épisode maintenant, et de voir à quel point la scène est minuscule, mais aussi géniale parce que Game of Thrones a été très bien financé par HBO, précise Alan Taylor. À ce stade c'était juste la saison 1 et peu de gens avaient vu la série, et nous ne savions pas s'il y avait un public ou non. Et nous n'avions pas d'argent.

Un autre exemple particulièrement intéressant de ces contraintes budgétaires peut être trouvé plus tôt dans la même scène, quand Arya (Maisie Williams) entre dans la foule rassemblée et monte sur la statue de Baelor afin de voir son père. Comme le fait remarquer Alan Taylor, la caméra continue de filmer jusqu'au sommet de la statue, puis fait un crochet vers le ciel avant de redescendre pour montrer à nouveau la foule. À l'époque, il était prévu de doter le statue d'ailes d'ange en image de synthèse, qui se s'élanceraient vers les toits de la ville, surplombant la cour, d'où cet angle ce caméra orienté vers son extrémité. Mais une fois l'épisode arrivé en post-production, l'argent manqua pour créer les ailes... resta donc cet angle de caméra orienté vers un ciel vide. 

Quand je le regarde maintenant, je me rend compte à quel point nous disposions de peu d'argent à l'époque, mais tout cela dégage quand même un grand  impact émotionnel, dit Alan Taylor. 

La scène de la fin de Ned dans Baelor a nécessité 2 jours de tournage, précise lan Taylor, alors que celle de bataille sur la lac gelé dans Beyond The Wall en a pris 75.

Game of Thrones revient le 14 avril sur HBO pour l'ultime saison.

 

Source : Matthew Jackson pour SYFY. Traduit et adapté de l'américain.
 Image : Rene Teichmann / Shutterstock.com / 292332506 / Usage éditorial 


Tags: Game of Thrones   Alan Taylor  


Commentaires