News /

Brightburn L'Enfant du mal : le retour de James Gunn

VIré du MCU, courtisé par DC, James Gunn revient par la case surprenante des super-horror-héros.

James Gunn

Après le rocambolesque feuilleton de l'été, ou comment Disney a viré James Gunn de l'Univers cinéma Marvel (MCU), l'ex-réalisateur attitré des Gardiens de la Galaxie (photo) revient en tant que producteur exécutif avec Brightburn L’Enfant du Mal. Retour par la case Horreur, ses premiers amours. Autant dire que le film est plutôt très attendu. Voici la première bande-annonce :

En VOST

En VF

La bande annonce-commence un peu si Tobe Hooper rentrait dans Terrence Malick, pour terminer avec ce personnage, enfant aux pouvoirs surhumains — des super-pouvoirs. James Gunn et David Yarovesky ont-il inventé le super-horror-héros ?

Le synopsis

« Que se passerait-il si un enfant venu d'un autre monde atterrissait sur Terre, mais non pas pour devenir un héros pour l'humanité, mais quelque chose de bien plus sinistre ? Avec Brightburn, le cinéaste visionnaire Gardiens de la Galaxie et de Slither présente une interprétation surprenante et subversive d’un nouveau genre radical : l’horreur des super-héros ».

Difficile de ne pas faire d'analogie avec le premiers d'entre eux : Superman.

Le film est réalisé par David Yarovesky — un disciple de James Gunn dont c'est le premier long métrage — et connu pour avoir réalisé ceci. La bande-annonce suggère quelque chose de plutôt très maîtrisé, un peu comme avec quelqu'un qui passerait des énormes Gardiens de la Galaxie et leurs 200 millions de dollars de budget à un film d'Horreur aux dimensions certes plus modestes, mais qui parle au fan core.

James Gunn travaille actuellement sur le scénario de Suicide Squad 2 pour DC, et certaines rumeurs vont jusqu'à dire qu'il pourrait même le réaliser.

Brightburn, L’Enfant du Mal de David Yarovesky, avec Elizabeth Banks, David Denman, Jackson A. Dunn, Matt Jones et Meredith Hagner. Sortie en salles le 26 juin 2019.

Image :  Kathy Hutchins / Shutterstock.com /  1121763293 / Usage éditorial


Tags: James Gunn   Brightburn   David Yarovesky  


Commentaires