News /

Comic Con Paris : Conférence de Joe Johnston sur Star Wars

Conférence spéciale Star Wars avec un de ceux qui ont créé le mythe. Les meilleures anecdotes.

Joe Johnston est au Comic Con Paris 2017, et nous avons assisté à  sa conférence. Le réalisateur de Captain America: First Avenger, Jurassic Park 3, Wolfman, Jumanji, Rocketeer, et dans un autre genre Chérie, j'ai rétréci les gosses, est un grand monsieur (1m85), au visage un peu sévère, ce qu'il n'est absolument pas le cas quand il s'exprime !  Enjoué, calme, avec une voix posée, le propos du jour est Star Wars. 

Car Joe Johnston a jadis débuté sa carrière en répondant à une petite annonce en 1975,« cherche dessinateur pour un film de SF ». Un travail de 6 semaines, où il est resté 10 ans, au sein de ILM, la société des effets spéciaux. Il est ainsi devenu storyboarder et concept artist, en collaboration avec Ralph McQuarrie (1929-2012), auquel il a apporté un hommage appuyé. Le film de SF était bien sûr Star Wars épisode IV de George Lucas. C'est donc un voyage exceptionnel dans la genèse de Star Wars que nous proposait Joe Johnston, avec anecdotes et photos à l'appui.

Anecdotes

A propos de  la fameuse annonce

« J'avais arrêté la fac sans diplôme. J'avais un boulot qui me prenait 1h30 de trajet aller puis retour. Le travail de l'annonce m'économisait 30 minutes sur chaque trajet, j'ai donc postulé ». Il était d'ailleurs le seul, et « j'ai déchiré l'annonce au mur en partant» pour éviter qu'un autre ne postule !

Culte

Les premiers locaux de Star Wars étaient plutôt étroits, du genre fauchés,  mais y régnait une activité intense. « On jetait dans la benne toute sorte de choses du tournage dont on avait plus besoin. On aurait mieux fait de tout garder. J'ai vu récemment un objet de la benne à 8000$ sur E-Bay ! ».

Il a dessiné le Falcon Millenium

« Ralph Ralph McQuarrie avait dessiné une première version. Mais la série Cosmos 99 a été diffusée alors à l'antenne. L'action se déroulait dans un vaisseau, l'Eagle ». Georges Lucas a dit : les deux vaisseaux se ressemblent trop. « La production était en retard, le soir même j'ai fais 6 croquis de vaisseaux, et le lendemain Lucas en a désigné un : c'est devenu le Falcon Millenium ».

Il a dessiné les fameux transports de troupe AT-AT (All Terrain Armored Transport).

Les AT-AT, les énormes éléphants sans trompe en metal qui avancent sous le feu. Mais selon Joe Johnston, ce sont les réalisateurs des effets spéciaux Jon Berg et Phil Tippett qui ont réussit à les faire marcher à l'écran, qui ont convaincu Lucas. Pour Johnston, un des succès de Star Wars vient de sa crédibilité.

...et le costume de Boba Fett !

En récupérant des costumes faits pour une unité spéciale de Stromtroopers qui n'a jamais été utilisée. Doit-on revoir Boba Fett ? Pourquoi pas. Doit-on voir un jour son visage ? « Jamais ! » répond-il assuré.

Le plus difficile dans la fabrication se Star Wars ?

Georges Lucas, un génie selon lui, mais « change tout le temps d'avis, il fallait tout recommencer ». Lucas mettait les storyboards immédiatement aux archives. Donc restent à Joe Johnston finalement peu de storyboards de l'époque. « Mais quand même quelques un, dont 6 faits par Lucas lui-même !».
Par la suite, pour Star Wars V L’Empire contre-attaque, tout le monde a déménagé à San Fransisco dans des locaux plus grand. Il y avait plus d'argent, mais aussi plus de choses à faire dans le même temps imparti. 

Sur la trilogie actuelle, sur les épisodes à venir ?

« Ils ne devraient pas regarder en arrière et dupliquer (quelques chose qu'on, avait aussi reproché à Georges Lucas). Il y a maintenant une nouvelle ère de Star Wars,  à faire pour un nouveau public. » 

Le meilleur de Star Wars VII Le Réveil de la Force ?

« L'apparition de Luke Skywalker à la fin » (applaudissements dans la salle).

Le pire ?

« Hum, Difficile à dire !» (rires dans la salle).

 


Tags: Joe Johnston   Comic Con Paris 2017   Star Wars  


Commentaires