News /

Comment adapter Metal Gear Solid en film ?

Le film Metal Gear doit avoir un budget réduit pour préserver son classement adulte, explique le réalisateur de Kong: Skull Island.

Jordan Vogt-Roberts

Auteur: Benjamin Bullard


Nous sommes encore loin du communiqué officiel annonçant qu'une adaptation au cinéma du célèbre jeux vidéo Metal Gear Solid de Hideo Kojima est en cours de réalisation, sans parler du film fini. Mais c'est un des ces projets de rêve qui existe et il est poussé par un excellent courant-porteur : le réalisateur Jordan Vogt-Roberts (Kong: Skull Island, en photo ci-dessus), un fan de longue date et sûrement le meilleur avocat pour le film.

Jordan Vogt-Roberts suit le projet avec passion depuis des années et a récemment confié au magazine Collider que l'adaptation de la vision très spécifique de Kojima —ainsi que ses récits labyrinthiques— demande une approche artistique sans concession qui peut limiter la portée du film. Mais, dit-il, c'est un compromis dont il ne peut se passer :

« Il faut trouver le bon point d’accès, et plonger sur tous ces trucs qui en appellent au hardcore (à l'extrème, NDT), je pense que c’est comme cela qu'on arrivera à les adapter et à ce qu'ils deviennent ce que le grand public aimera, poursuit-il.  Ne pas en avoir peur, ne pas fuir toutes ces bizarreries et ces excentricités, car c’est ça Metal Gear ».

Tout effort visant à embrasser les folies les plus extravagantes du jeu implique nécessairement d’en adopter tout le Gore, toute la sexualité, toutes les références scatologiques et tout le sens aigu de la violence —en d’autres termes, toutes ces choses qui assurent typiquement au film un classement R (pour 'Restricted', public adulte, NDT).

Selon Jordan Vogt-Roberts, si les studios ont tendance à limiter les budgets des films classés R  —car cette classification limite le nombre de spectateurs— c'est ce qu'on doit pourtant faire pour préserver l'intégrité de la vision d'Hideo Kojima sur grand écran.

« Il s’agit de le faire à un prix raisonnable pour que l'on puisse prendre des risques et faire la version la plus kojimesque, pied au plancher, explique t-il. En me penchant sur toutes ces choses dingues sur lesquelles les gens me disent 'Naah, tu ne peux pas adapter Metal Gear en film, à cause de ça, de ça, et de ça', je crois vraiment que... C'est comme ça qu'on arrivera à faire que le reste du monde aime le film ».

À ce stade, Sony Pictures doit avoir lu le scénario —« si je n’étais pas impliqué dans le film et que je lisais ce script, je hurlerais 'holy sh*t !' », avoue t-il. L'histoire a été écrit par Derek Connolly (Jurassic World, Kong: Skull Island, Pacific Rim: Uprising, Jurassic World: Fallen Kingdom), et on attend toujours, avec lui, que le studio donne son feu vert au projet (Sony qui est n°1 des jeux-vidéo et de culture japonaise n'est-il pas le mieux placé pour comprendra la démarche ? NDT). Et lui d'espérer enfin tenir « le premier grand film adapté d'un jeu vidéo ».

 

Source : Écrit par Benjamin Bullard pour SYFY. Traduit et adapté de l'Américain.
Image : Jaguar PS / Shutterstock.com / 612488414 / Usage éditorial


Tags: Metal Gear Solid   Jordan Vogt-Roberts   Derek Connolly  


Commentaires