News /

Denis Villeneuve sait ce qu'il veut

Au programme : Ridley Scott, Dune, Metal Hurlant, les Superheros, et Star Wars.

Denis Villeneuve

Le réalisateur Denis Villeneuve accorde en ce moment pas mal d'interviews post-Blade Runner 2049 et où on apprend beaucoup de choses intéressantes !

 

« Bergman juste derrière toi »

L'anecdote est assez connue d'autant qu'elle fut racontée par ce farceur de Robert Mitchum : lors du tournage de Alamo en 1960, le réalisateur John Wayne mangea son chapeau sous les remarques acerbes de John Ford, le maître du western, son ami et mentor, présent tous les jours sur les plateaux. Ce fut l'unique film réalisé par Wayne. Denis Villeneuve raconte à Deadline comment il a élégamment évité cette situation :

« Le fait est qu'il [Ridley Scott] était à la fois toujours là et pas là, mais pour le meilleur. Il était là parce que j'étais en train de m'occuper de son scénario, de ses idées, de son univers, de ses personnages. Donc je pensais tout le temps à Ridley. J'avais la responsabilité de respecter, d'honorer l'héritage du film original.  Maintenant, il m'avait dit dès le début qu''il me donnait tout l'espace, la liberté, qu'il se mettrait en retrait et que ce serait ma responsabilité (..).

Il vint un jour et après quelques minutes il était derrière moi, et c'était insupportable. Alors je lui ai demandé: "Hey Ridley, quel est ton réalisateur préféré ?" Il répondit "J'aime Ingmar Bergman et Kubrick". Villeneuve: "Moi aussi j'aime Bergman. Comment tu sentirais-tu si, sur le plateau que tu diriges, tu avais Bergman juste derrière toi ?".

Il a éclaté de rire et est sorti du set.
 

Dune, Stars Wars

Denis Villeneuve n'avait pas après Sicario cette réputation d'être très lié au Fantastique, avant son premier film du genre Premier contact (2016), qu'il a parfois présenté comme une transition avant Blade Runner 2049.

Mais Villeneuve en redemande. Il explique dans un podcast récent de Happy Sad Confused (découvert par Allociné) :

« J'ai grandi dans un petit village du Canada (..) en lisant  des tonnes de BD de SF venant d'Europe, comme dans Métal Hurlant. Ado, je faisais des storyboards avec mes amis (..) Finalement je suis de retour à mes origines ». 

Son prochain film devrait être l'adaptation de Dune de Frank Herbert « une idée encore fragile » dit-il. Un livre qu'il adore.

« Et je me rappelle de la couverture de l'édition française qui était fantastique : un homme noir avec des yeux bleus dans le désert. J'essaye en ce moment de me reconnecter à mes premières impressions sur le livre ». Il reconnaît que « si Dune s'effondre, je n'ai rien. Je met tous mes oeufs dans le même panier. »

Les Superhéros ?

« Non ce n'est pas ma culture, de canadien français. Ma culture est Européenne [L'école franco-belge] ».

Mais il ne serait pas contre la réalisation d'un Star Wars, (à 44:50) ! :

« J'ai été le spectateur cible ! J'étais la victime des deux premiers Star Wars » Rigole t-il. « Je serais intrigué (..) Star Wars a maintenant son propre vocabulaire (..) Rogue One a été une façon très intéressante de sortir du moule ». Il serait temps pour lui que les nouvelles trilogies explorent « d'autres parties de la galaxie ».

Mais pas de panique : il ne dirait pas non à James Bond non plus !

 

Image : Jaguar PS / Shutterstock.com / 157373168 / Usage éditorial 


Tags: Denis Villeneuve   Blade Runner 2049   Dune   Star Wars  


Commentaires