News /

Game of Thrones, une série sans fin

Quelle est votre réaction au final de Game of Thrones ?

Art : tête de loup

Auteur: P.H Koln


Une épopée haute en couleurs et neuf ans d'attente se sont terminés par le dernier épisode de Game of Thrones, intitulé Le Trône de fer et réalisé par les showrunners David Benioff et D.B Weiss. Une saison spectaculaire, visuellement exceptionnelle, raccourcie à 6 épisodes, avec encore de grands moments de fantasy. Un épilogue final qui a fait ses choix, et finalement de beaux choix. Mais la saison 8, nous le constatons partout, a laissé une impression brouillonne qui va jusqu'à l'agacement dans le fan core.

** Avertissement : spoilers à partir d'ici pour ceux qui n'ont pas vu la fin de Game of Thrones.

Un exemple qui peut être suivi ?

Avec deux batailles grandioses, deux morts véritablement théâtrales (Cersei/Jaime et Daenerys), c'est globalement plutôt pas mal. Mais les détails de cette saison 8 sont agaçants. Alors oui, il fallait bien choisir une fin, mais la méthode de prendre systématiquement à contre-pied l'histoire et les spectateurs a aussi atteint hier ses limites. Game of Thrones est-il une exception ou un exemple à suivre ?

Au centre de la grogne, le jeu frustrant de la production à augmenter l'investissement des spectateurs dans ses héros pour mieux les réduire a néant (en cela GoT fut incontestablement une série expérimentale), et des invraisemblances dans le récit finissant.

On pourrait essayer d'expliquer cela par différents facteurs : l'épuisement des écrits-sources de George R.R Martin, l'arrivée d'une masse de spectateurs très grand public moins exigeante que le fan core, et le calendrier serré des créateurs et showrunners Benioff et Weiss, qui partent sans délai travailler sur la trilogie Star Wars dont ils ont maintenant la charge.

L'avenir nous en dira plus.

Le destin des survivants

La win-list  qui nous auraient fait baver il y 9 ans. La fin de la série est un nouveau commencement pour tous les survivants et — surprise ! — plutôt optimiste.

  • Le choc ! Bran, dont il est vrai les qualités magiques ne furent pas très exploitées, devient roi, avec tous les problèmes que posent les questions liées à son pouvoir divinatoire... 
  • A quoi servent dorénavant le Mur et la Garde de Nuit ? Exilé, Jon Snow va vivre en compagnie de son loup Ghost parmi ceux qu'il a choisi il y a longtemps, les Sauvageons, et peut être devenir un nouveau Mance Rayder.
    Ygritte l'a emporté sur Daenerys.
  • Il a fallu un Stark sur le trône pour donner l'indépendance au Nord. Sansa peut remercier sont petit frère.
  • Devenue sans-visage au cours des précédentes saisons, fuyant Port Real à cheval après le massacre et y revenant tout de suite, Arya est maintenant navigatrice et exploratrice. Cosmonaute, ça n'était pas possible.
  • Après avoir été la Main de Joffrey et de Daenerys, Tyrion sera celle de Bran le Rompu. Indéboulonnable.
  • Immaculées et Dothrakis retournent à Essos et on aimerait pas être ceux sur qui ils vont tomber. Ni Drogon, qui a repris sa liberté et vole on ne sait où. 
  • Bien vu les amis : Samwell, Bronn, Davos et Brienne entrent au Conseil royal restreint. Sentiment étrange : on est surpris en les voyant à les imaginer dans 20 ans, comme autant de Littlefinger, Varys ou de Meryn Trant. Sentiment sûrement exagéré. D'ailleurs le premier conseil finit sur l'idée de reconstruire les bordels de Port Real, comme dans une bonne blague de fin de série des années 80.
  • Yara, Gendry, Bronn deviennent seigneurs en leur fief.

Un constat : si l'amitié est bien présente, l'amour n'a pas triomphé dans GoT.

La meilleure scène du final

Le drame romantique de la mort de Daenerys ? La beauté de la scène où Jon fait face à Drogon, camouflé dans les éboulis ? Le dernier regard de Jon sur la porte du Mur qui se ferme derrière lui et son nouveau peuple ?

Je choisis la scène où Brienne rédige la biographie de Jaime, et referme le livre.

Finalement...

Pour finir un petit jeu. Si on devait résumer succinctement Game of Thrones, que dirait-on ? Attention, c'est provoc.

1.
En ce temps Westeros fut menacé par un danger mortel : après des millénaires d'absence, le Roi de la Nuit, ses Marcheurs blancs et son armée de spectres revenaient pour anéantir l'humanité et faire régner les ténèbres sur le monde. R'hllor, le Dieu de la lumière, qui ne l'entendait pas ainsi, plaça ses pions sur l'échiquier. Trois pièces furent particulièrement actives : la prêtresse rouge Melisandre fut les mains du dieu sur Terre, Jon Snow mobilisa les humains, Arya Stark tua le Roi de la Nuit (autre pièce : Beric Dondarion empêcha la mort d'Arya, tout comme Melisandre empêcha celle de Jon). Ainsi fut fait.

2.
Le dieu ne s'intéressait visiblement que très peu aux histoires des hommes, mortels et transitoires, enclins à de perpétuelles disputes. Après des années de lutte pour le trône entre deux familles, les Lannister et Targaryen, rivalisant de cruauté et massacrant à tour de bras, Brandon Stark, un devin connu sous le nom de la Corneille à trois yeux et adepte des Anciens Dieux de la Forêt, prit le pouvoir. « Pourquoi croyez-vous que je sois venu jusqu'ici ? », répondit-il a ceux qui lui demandaient s'il acceptait sa charge.

Bran le Rompu comme il fut appelé intrigua contre son demi-frère, Jon Snow, de son véritable nom Aegon Targaryen, pourtant héritier légitime du trône, et resta sourd au Massacre de Port Real par Daenerys Targaryen, qui ne fut reine des Sept Royaumes qu'un seul jour. Souffrant d'un handicap — qui lui donna son sobriquet — Bran était issu de la famille Stark, dirigeante du Nord, dont l'indépendance fut sa première décision en tant que souverain.

Et si le jeu des trônes était tout simplement sans fin ?

 

Toujours chez HBO, Watchmen est annoncé pour l'automne, et Westworld revient pour une saison 3 en 2020.

 

Image : CC BY-SA 3.0 / Auteur : Gunnar Creutz, Falbygdens museum / Wikimedia Commons


Tags: Game of Thrones   Game of Thrones saison 8  


Commentaires