News /

Gérardmer 2016 : tous les films en compétition

Toutes les bandes annonces de Gérardmer 2016

La présentation de tous les films en compétition au 23ème Festival international du film fantastique, qui se tiendra à Gérardmer du mercredi 27 au dimanche 31 janvier 2016.

De quoi choisir vos poulains ! Gérardmer est une aubaine : tout ces films sont encore inédits en France. Beaucoup ont été vus lors de festivals ouverts sur le genre, comme Toronto, Sundance ou SXSW. 

The Witch met la pression : il a remporté un prix prestigieux à Sundance, et arrive auréolé d'une excellente réputation, faite d'un mélange de sorcellerie et de description réaliste de la vie dans les colonies puritaines américaines à la fin du 17ème siècle. 

Bone Tomahawk arrive egalement avec ses victoires, notamment au Sitges de Barcelone, et avec une distribution des plus badasse, menée par un Kurt Russell immergé dans le western —il est actuellement à l'affiche dans le dernier Tarantino, The Hateful Eight.

Nous avons une curiosité aigüe de découvrir le très étrange Évolution de Lucile Hadzihalilovic, de voir Kiernan Shipka et Emma Roberts dans February, de comment Bernard Rose revisite Frankenstein, de la grandiloquence d'un armageddon prophétique dans Jeruzalem, et de bien d'autres choses encore.

Finalement, peu de ces films arriveront dans nos salles de quartier. Les habitués du genre Horreur connaissent bien cela. La diffusion numérique en téléchargement ou sur disque change la donne, et Gérardmer est le moyen de voir des pépites jusque là invisibles.

Ces films ne se laissent pas faire. La chasse est ouverte !

 

1 - Bone Tomahawk

De S. Craig Zahler / États-Unis.
Avec Kurt Russell (Sheriff Hunt), Patrick Wilson (Arthur), Richard Jenkins (Chicory), Matthew Fox (Brooder), Lili Simmons (Samantha), David Arquette (Purvis) et Evan Jonigkeit (Nick).

1850. Dans la paisible ville de Bright Hope, quelque part entre le Texas et le Nouveau-Mexique, une mystérieuse horde d’Indiens en quête de vengeance kidnappent plusieurs prisonnières. Le shérif local accompagné de quelques hommes se lance à leur poursuite… C’est le début d’un voyage vers l’enfer.

Spotted : Kurt Russell bien sûr, mais pas que. Patrick Wilson qu'on reverra en 2016 dans The Conjuring 2, Richard Jenkins et Matthew Fox, acclamés lors de précédents festivals. The Wild Bunch ?

Spoiler chic :  A la fin de la bande annonce, le shérif Hunt est attaqué d'une bien étrange façon. Nous avons choisi d'omettre dans la présentation un mot important, mais récurrent dans les autres synopsis du film qu'on trouve sur le net. A vous de voir.

 

2 - Évolution

De Lucile Hadzihalilovic / France, Espagne et Belgique.
Avec Max Brebant (Nicolas), Julie-Marie Parmentier (la mère), Roxane Duran (l’infirmière), Mathieu Goldfield (Victor), Nissim Renard (Franck)

Nicolas, onze ans, vit avec sa mère dans un village isolé au bord de l’océan, peuplé uniquement de femmes et de garçons de son âge. Dans un hôpital qui surplombe la mer, tous les enfants sont soumis à un mystérieux traitement. Nicolas est le seul à se questionner. Il a l’impression que sa mère lui ment et il voudrait savoir ce qu’elle fait la nuit, sur la plage, avec les autres femmes…

Spotted : Impossible de ne pas se demander ce qui se passe ! Prix spécial du Jury et prix de la photographie à San Sebastien en 2015. Grand prix du jury aux Utopiales 2015. Tourné à Lanzarote, aux Canaries.

Spoiler chic : La review de Variety (anglais), septembre 2015.

 

3 - February

De Osgood Perkins / États-Unis.
Avec Emma Roberts (Joan), Kiernan Shipka (Kat), Lucy Boynton (Rose), James Remar et Lauren Holly.

Parce qu’étrangement leurs parents ne sont pas venus les chercher pour les vacances d’hiver, Rose et Kat sont retenues dans la prestigieuse institution pour jeunes filles où elles suivent leurs études. Dans un pèlerinage sanglant à travers les paysages gelés, Joan décide de s’y rendre. Au fur et à mesure qu’elle s’en rapproche, Kat est assaillie de visions terrifiantes et Rose voit avec horreur sa camarade devenir possédée par une force invisible et maléfique.

Spotted : Kiernan Shipka ! Sally Draper dans Mad Men, 16 ans et un talent dingue. Emma Roberts, la nièce de Julia, actrice elle aussi précoce —elle a débuté à 9 ans. Un CV déjà très long dont dernièrement 2 saisons d'American Horror Story.

Spoiler chic : La review de Syfy.fr, septembre 2015.

 

4 - FRANKƐN5TƐ1N

De Bernard Rose / États-Unis
Avec Xavier Samuel (le monstre), Carrie-Anne Moss (Elizabeth Frankenstein), Danny Huston (Victor Frankenstein), Tony Todd (Eddie) et Maya Erskine (Wanda).

Le monstre se réveille dans un laboratoire scientifique, sans savoir qui il est, ce qu’il est. C’est encore un enfant dans un corps d’adulte. Il est innocent, mais la violence qu’on lui inflige lors de tests médicaux va lui faire découvrir l’existence d’un monde très différent, à la fois sombre et cruel. Blessé et abandonné, il parcourt la ville, suscitant la crainte et l’effroi chez ses habitants…

Spotted : Le réalisateur Bernard Rose, c'est Paperhouse et Candyman, deux films célèbres du cinéma d'Horreur. Tout a commencé pour lui il y a 33 ans avec le clip de Relax de Frankie Goes to Hollywood.

Spoiler chic : La review de Bloody Disgusting, janvier 2016

 

5 - Howl

De Paul Hyett // Royaume-Uni.
Avec Ed Speleers (Joe), Holly Weston (Ellen), Shauna Macdonald (Kate), Elliot Cowan (Adrian), Amit Shah (Matthew), Sam Gittins (Billy), Rosie Day (Nina), Calvin Dean (Paul) et Brett Goldstein (David).

Dans un train de banlieue londonienne, à la tombée de la nuit, le voyage se transforme en cauchemar lorsqu’un jeune contrôleur et un groupe de voyageurs se retrouvent à devoir lutter à mort contre une créature maléfique et terrifiante…

Spotted : Fantastique 100% british et 100% indie par un staff qui en veux. Pratique : en anglais, to howl signifie «hurler», mais dans le sens «chialer», qui a très mal. C'est écrit dessus, on ne pourra donc pas dire ne pas avoir été prévenu.

Spoiler chic : La review de Aced Magazine (anglais), janvier 2016

 

6 - JeruZalem

Les Paz Brothers : Doron et Yoav Paz / États-Unis, Israël.
Avec Yael Grobglas (Rachel), Yon Tumarkin (Kevin), Danielle Jadelyn (Sarah), Tom Graziani (Omar) et Dibi Ben-Yosef (le guide).

Les 3 portes de l'Enfer sont quelque part dans un désert, quelque part dans un océan, et dans le ville de Jerusalem. 
Deux jeunes Américaines partent en vacances d’été à Jérusalem pendant les cérémonies du Yom Kippour. Mais cette escapade se transforme en véritable cauchemar quand semble s’ouvrir l’une des portes de l’Enfer, et que sonne le jour du Jugement dernier !

Spotted : Tourné en camera subjective, formés à l'école des séries israeliennes, c'est le premier long métrage des  Paz brothers. Le pitch est quand même énorme, c'est culloté ! 

Spoiler chic : La review Syfy.fr, juillet 2015

 

7 - Southbound

De Radio Silence (Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett, Justin Martinez et Chad Villella), Roxanne Benjamin (Siren), David Bruckner (The Accident) et Patrick Horvath (Jailbreak) / États-Unis.

Dans un désert américain le long d’une route abandonnée, des voyageurs épuisés – deux hommes en fuite de leur passé, un groupe de rock au féminin en route vers son prochain concert, un homme perdu qui souhaite rentrer chez lui, un frère à la recherche d’une sœur depuis longtemps disparue et une famille en vacances – affrontent au cours de cinq histoires cauchemardesques leurs peurs les plus terribles, et leurs plus sombres secrets.

Spotted : Comment ça vous n'aimez pas les «films à sketches» ? Woody Allen en fait régulièrement. Fantasia, le plus grand Disney, est un film anthologique. Creepshow, Les contes de la Crypte aussi. Le cinéma italien en a fait un genre. Pulp Fiction, Sin City, ou Le Sens de la vie  en sont aussi, habilement déguisés. Et que serait la littérature et le cinéma sans les nouvelles ? 

Spoiler chic : Interviews des réalisateurs (anglais) dans Entertainment Weekly, septembre 2015.

 

8 - The Devil’s Candy

De Sean Byrne / États-Unis.
Avec Ethan Embry (Jesse), Shiri Appleby (Astrid), Pruitt Taylor Vince (Ray), Kiara Glasco (Zooey), Tony Amendola (Leonard), Craig Nigh (l’agent immobilier) et Leland Orser (le prédicateur).

A l'heure où nous mettons sous presse, impossible de trouver la bande annonce. Ils doivent cacher quelque chose...

La sucrerie du Diable

Un artiste peintre et sa famille s’installent dans la maison de leurs rêves dans l'arrière pays Texan. Jesse y installe son atelier, son épouse Astrid et leur fille Zooey  sont aux anges. Mais les peintures de Jesse commencent doucement à prendre une tourure très sombre et torturée.
Une nuit, Ray, le fils clairement déséquilibré des anciens propriétaires maintenant décédés, apparait sur le pas de la porte, aggripant une guitare électrique rouge, il souhaite «retourner à la maison»...

Spotted : «La sucrerie du diable» est élu illico et d'autorité meilleur titre de film de Gérardmer 2016. Le réalisateur australien Sean Bean avait connu la gloire des films d'horreur avec The Loved Ones, Grand prix du Jury à Gérardmer 2011. Il devrait y avoir par ailleurs pas mal de heavy metal.

Spoiler chic : La review de The Hollywood Reporter (anglais), 15 septembre 2015.

 

9 - The Witch

De Robert Eggers / États-Unis et Canada.
Avec Anya Taylor-Joy (Thomasin), Ralph Ineson (William), Kate Dickie (Katherine), Harvey Scrimshaw (Caleb), Ellie Grainger (Mercy) et Lucas Dawson (Jonas).

1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s’établit à la limite de la civilisation, menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres…

Inspiré de l'histoire authentique de la première chasse aux sorcières en Amérique, 62 ans avant celles des célèbres sorcières de Salem, dans le Massachusetts.

Spotted :  «Slow building Horror», l'horreur à feu lent. Premier long métrage de Robert Eggers, qui l'a écrit et réalisé. Bingo : il emporte le Directing Award à Sundance 2015, où il est décrit comme «le film le plus flippant de l'année». Eggers travaille actuellement sur une ré-écriture et un remake de Nosferatu...

Spoiler chic : La photographie magnifique de The Witch sur Sundance.org + "Un remake de Nosferatu est en route" sur syfy.fr

 

10 - What we become

De Bo Mikkelsen / Danemark.
Avec Mille Dinesen (Pernille), Mikael Birkkjaer (Casper), Troels Lyby (Dino), Marie Boda (Sonja), Benjamin Engell (Gustav), Therese Damsgaard (Anna), Diana Axelsen (Dorte) et Ella Solgaard (Maj).

La famille Johansson passe un été idyllique jusqu’au jour où une épidémie de grippe virulente sème la mort dans le quartier. Les autorités décident de délimiter un périmètre de sécurité, puis cèdent à la panique en imposant la mise en quarantaine à tous les habitants du voisinage.
Isolé du reste du monde, le jeune Gustav se rend vite compte que la situation est devenue incontrôlable. Il parvient à s’échapper, laissant les autres membres de sa famille à la merci d’une foule déchaînée et assoiffée de sang...

Spotted : Zombies ! Bo Mikkelsen (à priori, rien à voir avec Mads), un scénariste dont c'est la première réalisation, est une découverte de Nicolas Winding Refn. Gros succès à la Fantastic Fest d'Austin et au Sitges de Barcelone en 2015.

 

Image : tirée de l'affiche Géradmer 2016

Tags: Gérardmer 2016  


Commentaires