News /

Les Chroniques de Shannara : l’interview du créateur de la série

A l’occasion du lancement de la première saison de Shannara, son co-créateur Al Gough se confie sur l’adaptation des livres de Terry Brooks et sur la comparaison éternelle avec Game Of Thrones.

Auteur: Paul Vogel


D’un côté, l’auteur des livres Terry Brooks avouait être largement influencé par Tolkien et Le Seigneur des Anneaux lors de l’écriture des premiers livres. Et d’un autre côté se trouve Game Of Thrones, référence indomptable en matière de fantasy télévisuelle, dont la saison 6 couve patiemment avant d’émerger au mois d’avril. Acculée entre ces deux sagas influentes, Les Chroniques de Shannara devrait-elle pour autant rendre les armes ? Bien au contraire. Pour les producteurs de la série, le contexte futuriste de Shannara fait toute la différence.

« Je trouve ça intéressant que beaucoup de critiques affirment que nous essayons de faire du Game Of Thrones, mais ce n’est pas le cas en fait, a expliqué Al Gough pour The Hollywood Reporter. Cela reviendrait à dire que toutes les séries de superhéros [Arrow, Flash, Supergirl, Gotham…] essayent de faire du Smallville, et ce n’est pas le cas non plus. Ils essayent d’être uniques. Ce que Game Of Thrones a fait pour la télévision – et j’en suis un grand fan – ça a été d'enfoncer des portes et de prouver qu’il est possible de faire de la fantasy de haut-niveau et d’excellente qualité. »

Amberle et Eretria

John Rhys-Davies (Gimli du Seigneur des Anneaux !), l’interprète du roi Eventine Elessedil ne pense pas que la fantasy ait atteint son apogée avec Game Of Thrones. La question du budget des deux séries reviendra toujours sur le tapis, mais dans leur âme même, elles sont sensiblement différentes, comme souhaite insister Gough :

« Avec la série, les livres de Terry deviennent plus optimistes, ils sont plus fantasy, puisqu’on se retrouve avec des elfes, des trolls, toutes sortes de races et de la magie…on a à faire à une quête, mais qui est aussi inclinée vers la science-fiction (…) Ils ont tous évité de recourir à la science car c’est cela qui a causé la destruction de leur monde et qui a ramené la magie au premier plan. Il s’agit de science-fiction et de fantasy ancrée dans notre monde réel contre Narnia, Westeros et la Terre du Milieu. »

Son compatriote Miles Millar, déjà partenaire sur Smallville a garanti qu’il n’y avait rien de semblable à la télévision : « On a adoré l’idée de mélanger fantasy et SF, c’est unique. Construire des mondes repose sur la capacité à les représenter sur un plateau de tournage et par des costumes. »

D’abord inquiet par l’accueil critique des fans de la saga littéraire, Terry Brooks est parti à la chasse aux commentaires sur internet après la diffusion du premier épisode aux Etats-Unis, et a été agréablement surpris par l’enthousiasme des spectateurs. Les progrès en matière de technologie numérique ont permis de paver le chemin de Shannara vers le petit écran, après de nombreuses discussions pour adapter les livres en long-métrage.

Avec une œuvre aussi dense que celle de Terry Brooks, les deux créateurs de la série restent optimistes quant à la durée de vie des Chroniques de Shannara : « On pourrait faire ça pendant des années. On pourrait devenir comme New York Unité Spéciale ! »

Rendez-vous dans 25 ans pour parler de la fin de la série ?


Tags: Shannara   Les Chroniques de Shannara   Les Chroniques de Shannara saison 1   Al Gough   Miles Millar   John Rhys-Davis  


Commentaires