News /

L'Oumuamua, vaisseau spatial extraterrestre ?

Un étrange objet qui a traversé notre Système solaire présente les caractéristiques d'un vaisseau interstellaire. Le « Bad Astronomer » Phil Plait se penche sur l'affaire.

Oumuamua

Auteur: Phil Plait


Un étrange objet venant de l'espace interstellaire a traversé notre système solaire à la fin de l'année dernière, baptisé 'Oumuamua. Etait-il un vaisseau spatial extraterrestre ?

Spoiler : non.

Disons, presque certainement non. Je ne peux l'affirmer sans aucune équivoque, mais je parierais très gros que non.

(Pour les lecteurs impatients : si certains comportements d'Oumuamua sont compatibles avec ceux d'un vaisseau, d'autres comportements essentiels ne le sont pas. Ma conclusion est qu'il s'agit de quelque chose de naturel. C'est étrange,ça parcourt la galaxie depuis des millénaires au moins, mais c'est naturel).

J'ai une bonne raison d'en parler, car un nouveau document de recherche, qui vient d'être rendu public, analyse précisément cette possibilité. Le document —qui n’a pas encore été examiné par des pairs— examine certains comportements étranges de l’objet et conclut qu’ils s’inscrivent parfaitement dans le modèle d’un vaisseau spatial interstellaire, et plus précisément d’une voile légère.

Le document est intéressant mais pour moi pas convaincant. Je ne pense pas que les preuves présentées démontrent qu'il pourrait même s'agir d'un vaisseau spatial. Pour cela, je dois vous donner un peu de contexte.

Fin octobre 2017, des astronomes ont découvert un objet sur une orbite très étrange. Il se déplaçait de manière hyperbolique et il avançait si rapidement qu'il pouvait s'échapper du Système solaire et ne plus jamais revenir. Et sa vitesse présentait un intérêt : à environ 25 kilomètres par seconde, il pouvait très bien venir de l'espace interstellaire. C'est-à-dire d'une autre étoile (rappelons-nous que le Soleil est une étoile, NDT).

Certaines personnes —pas des astronomes— ont supposé qu'il pourrait s'agir d'un vaisseau spatial. Affirmation que j'ai minimisé dès mon premier post sur le sujet !

Cet objet a été nommé 'Oumuamua (signifiant « éclaireur » en hawaïen —parce que repéré par l'observatoire d'Hawaï, NDT— un mot commençant par une apostrophe, un 'okina, pour marquer un coup de glotte), et pour être honnête, il se comportait de manière très étrange. On l'a d'abord pris pour une comète —un corps rocheux avec beaucoup de glace. Et il s’est approché suffisamment près du Soleil pour que sa glace de surface se transforme en gaz, ce qui devait permettre de déloger suffisamment de poussière pour réfléchir beaucoup de rayons solaires, ce qui l'aurait rendu plus lumineux. Mais aucune émission de ce type n'a été observée.

Puis il devenait plus brillant et alternativement plus sombre, selon un cycle régulier de 7 à 8 heures, ce qui signifie que l'objet est allongé et culbutant, comme quand on jette un bâton qui tournoie. La longueur du cycle implique qu'il devait être vraiment allongé, environ 6 à 10 fois plus long que large !

Très étrange (*).

Et puis est arrivée la chose la plus bizarre. Comme il quittait le Système solaire, il s'est mis à accélérer (ou plus précisément il ne ralentissait pas autant que prévu sous la force de gravité exercée par le Soleil). C'était comme si une autre force que la gravité intervenait. Un fait normal (pour les astronomes) s'il s'agit d'une comète. Car lorsque la glace se transforme en gaz et se dilate, elle applique une force qui pousse l'objet. Mais encore une fois, aucune émission de ce type n'a été détectée. Donc, mystère.

En partant de cette dernière idée, le nouveau document publié examine la possibilité que la pression de la lumière solaire agisse sur le visiteur. Les photons n'ont pas de masse mais ils peuvent exercer une pression ; la pression de rayonnement est bien connue en physique de la relativité générale. Cette pression est assez faible, mais elle peut être importante pour des objets de faible masse et de grande surface. Car après tout c'est juste une pression, donc plus c'est large et plus la force exercée est grande, et plus c'est léger, plus cette force est efficace.

En appliquant quelques hypothèses, les auteurs concluent que l’accélération subie par 'Oumuamua est logique si au lieu d’être un grand cigare sa forme est plutôt une grande feuille aplatie. Tout mince, juste un millimètre d'épaisseur, et environ 30 mètres de diamètre.

Cela ressemble étrangement à une voile légère ou solaire. C'est une méthode bien connue pour accélérer un vaisseau spatial vers une grande vitesse sans recourir à une fusée : vous fixez votre cargaison à une voile réfléchissante très grande mais très légère, et vous laissez la pression du Soleil la pousser. Cela semble simpliste, mais c’est en fait une technique très bien étudiée. The Planetary Society prévoit de lancer une voile d’essai dans un proche avenir.

Oumuamua

Dessin d'artiste représentant ce à quoi 'Oumuamua pourrait ressembler. Les observations montrent qu'il serait très allongé. Mais d'où vient-il ? Crédit: ESO/M. Kornmesser

Alors, 'Oumuamua est-il un vaisseau spatial ?

Les auteurs ne le disent pas, mais en utilisant tellement de mots qu'ils finissent par l'impliquer assez lourdement. Comme d’autres l’ont noté, l’auteur principal, Avi Loeb, travaille sur un projet d’envoi d’une voile solaire jusqu'aux aux étoiles proches. Il est donc assez logique qu’il ait tout cela en tête. Mais ces idées tiennent-elles la route ? (ou la trajectoire ?)

Et bien…

Cela me pose beaucoup de problèmes. D'abord, le changement périodique de luminosité, difficile à expliquer avec une voile. Si c'est culbutant et hors de contrôle,  cela ne peut pas fonctionner comme une voile, et donc l'idée est déjà fausse à la base.

Ensuite, le fait que nous n’ayons pas vu d'émission ressemblant à celle d'une comète avec ’Oumuamua ne signifie pas qu’il n’y en a pas eu. Voyager dans l'espace interstellaire pendant des milliers d'années signifie qu'il a été exposé aux rayons cosmiques galactiques, ce qui peut modifier la chimie de la surface, et la manière dont il émet de la matière. En règle générale la poussière devient brillante, mais s'il émet du gaz à la place de la poussière, ce serait beaucoup plus difficile de voir. Nous n'avons rien observé, puis il est sorti du Système solaire quand que le phénomène devient alors très faible, et nous avons encore pu manquer de le voir.

Comète Rosetta

Un panache d'eau et de poussière éclate sur la comète 67/P le 3 juillet 2016, capturés par la caméra de Rosetta à quelques kilomètres de là. Crédit: ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team/MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Les auteurs font référence à un article selon lequel, s’il y a dégazage de matière, alors la période (la durée, NDT) de rotation change, car cela lui impose probablement un couple (un ensemble de forces qui s'annulent, NDT). Aucun changement de ce genre n’ayant été constaté, donc suivant cette logique, cela n’a rien révélé. Mais ce document n'est pas encore revu par d'autres scientifiques. Et si par exemple la ventilation (le dégazage NDT) était effectuée au centre de la masse, alors la rotation ne serait pas non plus affectée. C'est pointilleux, mais le fait est que l'absence de preuves n'est pas une preuve d'absence.

Mais c'est aussi un problème. Un grand… concernant un objet si petit. Pourquoi construire une voile solaire aussi petite ? Plus elle est grande, plus elle est efficace et rapide. Si vous voulez vous rendre d'un point A à un point B interstellaire, vous aurez besoin de vitesse.

À ce propos, la vitesse me gêne. 25 kps, c'est rapide, mais pas pour un voyage interstellaire. C'est très important ! L’intérêt d’une voile solaire est qu’elle subit une faible accélération mais qui dure très longtemps, donc elle finit par atteindre une très grande vitesse. Elle peut atteindre des milliers, voire des dizaines de milliers de kilomètres par seconde, et c'est ce qu'il faut pour voyager entre les étoiles ! 25 kps, c'est comme ramper comparé à ces vitesses, et ça n’a aucun sens pour un vaisseau.
Les auteurs ont écarté cela de manière vague, en disant qu'il s'agissait peut-être d'un vaisseau au rebut, non-opérationnel, dérivant dans l'espace... Ce type d'arguments fallacieux dans ce genre de discussion m'interpelle. La vitesse relativement faible et la petite taille de 'Oumuamua sont des caractéristiques suffisamment importantes pour ne pas être écartées d'un revers de la main.

Et il y a d'autres problèmes encore, mais je pense que vous voyez le truc : bien sûr, certains comportements de 'Oumuamua s'accordent avec le fait qu'il puisse s'agir d'un vaisseau, mais cela n'en fait pas un. Et d'autres de ses comportements ne le font certainement pas non plus. Et lorsque de tels arguments sont avancés, vous vous devez d'y porter une attention particulière.

la comète Oumuamua

'Oumuamua, le premier objet jamais observé dans notre Système solaire an provenance de l'espace interstellaire, eet représenté sur ce dessin d'artiste en dégazage léger, alors que le Soleil réchauffe sa glace. Crédit: ESA/Hubble, NASA, ESO M. Kornmesser

Comme vous pouvez imaginer, l'article a fait sensation et beaucoup de médias l'ont repris sans discernement. Inversement, certains autres ont rejeté d'entrée l'idée d'un vaisseau spatial. Encore une fois, soyons fair-play, ça vaut la peine de jeter au moins un œil. Nous avons les connaissances en mathématiques et en physique nécessaires pour faire des suppositions raisonnables… Et puis 'Oumuamua est sacrement bizarre. Bien sûr, on commencera par l'hypothèse que l'objet est naturel (non artificiel, NDT) et on gardera les « aliens » en dernier recours. Mais prendre un moment pour y penser n'est pas une mauvaise idée.

Tout cela me fait penser à l'étoile de Tabby, qui est elle aussi très bizarre (elle change de luminosité très fréquemment, NDT). Aucun astronome que je connaisse ne pense qu'il s'agit d'extraterrestres. Mais s’en assurer n’est finalement pas une mauvaise idée. Ce serait peu d'effort pour un énorme rendement si c'est vrai ; Et dans le cas contraire, on en saura quand même plus sur l'étoile, ce qui est l'objectif de l'Astronomie.

Avec 'Oumuamua, comme avec l'étoile de Tabby, je ne vois aucun aliens. Je vois l'Univers —un vaste laboratoire complexe avec une énorme quantité de matière première, et beaucoup de place pour des variations subtiles, qui peuvent, avec suffisamment de temps, créer des éléments assez étranges à côté de ce que l'on voit habituellement.

Et devinez quoi ? C'est toujours vraiment, vraiment très cool.

 

(*) Cette taille est supérieure à tout objet jamais vu dans le Système solaire... Mais rappelons-nous, tout cela est déduit des variations de la luminosité. Nous ne pouvons observer directement 'Oumuamua que sous la forme d'un point. Il est important de savoir que les variations de réflexion sur la surface peut amplifier ce changement de luminosité. Une de ses hémisphère de Japet (Lapetus), une des lunes de Saturne, est 10 fois plus lumineuse que l'autre, et si on applique la même logique qu'avec 'Oumuamua cela donnerait à penser, que le satellite est allongée et se déforme, alors que nous savons par l'observation qu'il est sphérique.

 

Source : Phil Plait pour SYFY. Traduit et adapté de l'Américain.
Images de couverture : 'Oumuamua, vue d'artiste. Credit: ESO/M. Kornmesser. Licence CC BY 4.0.


Tags: Astronomie  


Commentaires