News /

Officiel : Picard revient dans une nouvelle série Star Trek. Trois pistes possibles

Nos avons imaginé trois scénarios plausibles pour son retour.

Patrick Stewart

Auteur: Ryan Britt


Dans Toutes les bonnes choses, le dernier épisode de Star Trek : La Nouvelle Génération (7 saisons entre 1987 et 1994, NDT), les derniers mots du capitaine Jean-Luc Picard furent : « le ciel est à la limite », une expression anglaise pour dire qu'il n'y a pas de limite, que tout devient possible. 24 ans après cet épisode, 16 ans après la dernière apparition de Picard dans le film Star Trek: Nemesis (2002), ces mots résonnent comme une prophétie.

Samedi dernier à la Star Trek Convention de Las Vegas, Patrick Stewart et Alex Kurtzman le producteur de Star Trek: Discovery (série actuellement en production, NDT) ont révélé que Jean-Luc Picard reviendra pour une nouvelle série télévisée pour la chaîne américaine CBS All Access, et dont la date de sortie reste encore indéterminée. La série sera produite par Alex Kurtzman, Patrick Stewart, Kirsten Beyer, le scénariste de Discovery, James Duff, Akiva Goldsman et de manière surprenante Michael Chabon, qui a également écrit un nouveau court métrage « en standalone » de Discovery.

Mais de quoi cette nouvelle série Jean-Luc Picard aura-t-elle  l'air ? Il était amusant de spéculer sur la manière dont Sir Patrick Stewart pourrait revenir quand tout cela n'était encore qu'une rumeur, mais maintenant que cela arrive, il est temps de redescendre sur Terre. Sur la base de ce qui a déjà été dit, et de ce que l'on sait du personnage de Jean-Luc Picard tel qu'il figure dans le canon, voici trois grandes lignes sur la forme que pourrait prendre la série. Il ne s'agit pas de théories à l'emporte pièce, mais des aboutissements et des thèmes basés sur de l'information établie. À la façon dont un Picard voudrait que ce soit fait.

3

Un Picard grave et déprimé ?

Patrick Stewart a indiqué la période canonique de la nouvelle série télévisée en déclarant :

« Vingt ans auront passé, ce qui est plus ou moins exactement le temps entre le dernier film —Nemesis— et aujourd'hui »

La nouvelle série se déroulera autour de 2399.

C'est intéressant pour plein de raisons. La nouvelle série sera la première depuis Nemesis, films et séries confondus, à se dérouler dans le futur. Les trois films sortis depuis 2009 ainsi que Discovery sont tous techniquement intégrés au passé de Star Trek, même s'ils se déroulent occasionnellement dans d'autres dimensions.

Le précision de 2399 est très intéressante, car elle lance la série au moment où le 24ème siècle devient le 25ème. L'année 2399 pourrait être émotionnellement importante pour Picard, parce qu'elle arrive après la destruction par une supernova de la planète Romulus, et après la disparition simultanée de Spock. Alors que ces événements catastrophiques n'ont été que le contexte du reboot au cinéma de Star Trek en 2009, la destruction de Romulus en 2387 (ou 2397, selon la source) demeure quelque chose d'énorme. Picard fut profondément investi dans la paix avec les Romuliens (dans 'Next Generation'), y compris au sein de la mission de réconciliation entre les Vulcains et les Romuliens mise en place par Spock (qui est vulcain, NDT). Que tout cela ait échoué (hors écran) peut le faire plonger dans la déprime, version grand format.

2

Picard n'est plus capitaine, mais ambassadeur ?

L'idée que cette nouvelle série soit une aventure spatiale dans la même veine que Next Generation semble très improbable. Patrick Stewart a déclaré lors de la convention à propos de Picard : 

« Il se peut, et je souligne 'se peut', qu'il ne soit plus capitaine ».

Si Picard n'est plus capitaine de la Starfleet, que pourrait-il être ? Chose intéressante, Alex Kurtzman a déjà répondu à cette question en 2009. Dans le cadre de la préparation du film Star Trek de 2009, IDW Publishing sortait une mini-série comics appelée Star Trek: Countdown. Les événements d'un voyage dans le temps au 24ème siècle, dans le futur, y sont détaillés. Pour les fans occasionnels, le passage n'est qu'anecdotique. Mais pour les fans hardcore, cela ouvre les yeux sur ce que fait l'équipe de Next Generation autour des années 2380 à 90.

Et devinez quoi ? Picard est l’ambassadeur de la Fédération sur la planète Vulcain. D'habitude, on néglige ce genre de détail venant des comics et daté de presque dix ans. Mais Alex Kurtzman —lui qui a amené Patrick Stewart sur scène ce week-end— est cité dans les crédits du comic, car lui et Roberto Orci ont écrit l'intrigue de Countdown, avant d'écrire les scénarios de Star Trek 2009 et de Star Trek Into Darkness, au cinéma.

Maintenant que Kurtzman revient avec Picard, il n'y a aucune raison de penser qu'il ne revienne pas sur ses derniers écrits à ce sujet.

1

La série sera probablement très politique et n'ira peut-être plus dans l'espace ?

Autre déclaration de Patrick Stewart au cours de la dernière convention :

« Je vous le promets et je vous le garanti, ce sera quelque chose de très, très différent ».

Cela peut signifier beaucoup de choses. Mais ne plus voyager dans l'espace ne serait-il pas une série Star Trek radicalement différente ? Cela ne signifie pas que toute la série  doit nécessairement se dérouler sur Terre. Après tout, la série Star Trek la plus osée et la plus acclamée par la critique —Deep Space Nine (1993-1999, NDT)— s'est déroulée dans une station spatiale. Si Picard est l'ambassadeur à Vulcain, il est concevable que la série puisse avoir lieu entièrement sur cette planète. C'est comme Superman et Krypton. L'idée qu'une série Picard doit forcément être dans l'espace n'est pas une évidence.

D'autant que le salaire n'est très probablement pas ce qui motive le retour de Sir Patrick Stewart. La raison est très probablement qu'il pense pouvoir encore apporter quelque chose d'intéressant au personnage. Cette idée est évidente dans la déclaration qu’il a fait juste après l’annonce officielle, dans laquelle il s'est prononcé être intéressé « par la lumière » que Picard pourrait faire briller « en ces temps très souvent sombres »

Difficile de dire avec certitude ce que cette déclaration signifie, mais simple de dire ce qu’elle ne signifie pas. Patrick Stewart ne revient pas faire Jean-Luc Picard parce que c'est cool et chouette. Il le fait parce qu’il y aura un concept philosophique (oui, c'est de cela dont Star Trek est né, NDT) plus large accompagnant cette nouvelle série. Une partie sera probablement politique. Patrick Stewart est un homme politique qui déteste l'oppression et l'injustice. Tout comme Picard.

Enfin, Picard est un personnage important non seulement pour les fans de Star Trek, mais aussi pour ceux qui aiment la télévision et les personnages cools et rassurants. Les gens aiment Picard parce qu'il est incroyablement réel et imparfait, en dépit d'être un leader inspirant et un héros de l'espace. Picard est le gars qui a hérité d'un cœur artificiel parce qu'il s'est stupidement bagarré dans un bar quand il était jeune. Parfois trop grossier et trop étrange pour les gens dont il est responsable, sa vie amoureuse est un échec. Et puis, il fût un temps où il se saoulait avec son frère dans les vignes familiales.

Si la nouvelle série Star Trek Picard ne parle que de Jean-Luc quittant la Starfleet parce que la Fédération des Planètes unies est super corrompue et déprime à cause de cela, personne ne sera surpris. De même, si elle parle de Picard vivant en retrait, s'occupant des vignes familiales, essayant de retrouver un peu de paix et d'oublier toutes les terribles choses, telles que les planètes qui explosent, cela pourrait aussi être intéressant (et tout à fait possible ! Parce que A/ L'histoire de la vigne a déjà été abordée dans  « Toutes les bonnes choses » et B/ Michael Chabon a écrit une grande nouvelle à propos de Sherlock Holmes à la retraite qui s'occupe de ses abeilles).

La ligne de base

Patrick Stewart ne va pas refaire Star Trek juste pour le faire.
Si la série Star-Trek-Picard est proche de que ce que lui et Kurtzman l'ont laissé entendre, les fans doivent peut-être se préparer à une série de science-fiction qui ne contient presque pas de science-fiction.
Après tout, on a probablement pas besoin de trucs inédits pour un personnage est aussi riche que Jean-Luc Picard. Une histoire traitant des expériences qu'il a traversées et de leurs conséquences sera sûrement très convaincante.
Et peu importe ce que les gens en dise.

À suivre...

Source : Ryan Britt pour SYFY. Traduction et adaptation de l'Américain.
Image : Jaguar PS / Shutterstock.com /  739629388 / 
Usage éditorial


Tags: Star Trek   Patrick Stewart   Alex Kurtzman  


Commentaires