News /

On a vu Captain Marvel

Vu et approuvé. Zéro spoilers.

Captain Marvel et Nick Fury

Auteur: P.H Koln


Sortie de salle, les sourires sont sur les lèvres, et je suis très emballé : Captain Marvel sort sur nos écrans aujourd'hui. Pas de quoi s'ennuyer, le rythme tient le cap, on ne voit pas le temps passer, et avec une si grosse dose d'humour qu'on frise parfois la parodie. Et ça c'est plutôt classe.

Très attendu, le film se place sur le chemin d'Avengers: Endgame, qui sortira le 24 avril prochain. Dans un peu plus qu'un mois et demi : impossible de ne pas penser à l'un en voyant l'autre. Allons droit au but : de nombreux jalons sont posés.

Le générique rend hommage à Stan Lee.

Superheroïne. Blockbuster.

Évitons les comparaisons déjà convenues : avec Wonder Woman  (un film moins adulte), ou Star Wars (allez, puisque c'est Disney...). Star Trek sur la forme ? Déjà mieux, mais cherchons plutôt dans le MCU, un univers qui est loin d'être en attente des autres. Humour encore, un scénario qui tient franchement mieux la route, science-fiction de taille XL, emphase pyrotechnique dans le dénouement.. Les ingrédients Marvel, mais avec un savoir-faire maintenant au sommet. Guardians of the Galaxy, Infinity War sont passés par là.

Brie fait le job. Law en fait deux. Jackson n'arrête jamais. À propos Jude Law et Annette Bening, reconnaissons que Marvel nous a franchement bien eu.

Une bonne histoire

Un scénario abouti et plutôt mature avec des twists et des fausses pistes a tous les étages, au niveau du film et au niveau du MCU lui-même. De quoi se prendre les pieds dans le tapis, et bien non.
Citons les auteures méritantes : Meg LeFauve (Vice-versa, un film d'animation nommé au Oscars en 2015 pour son scénario original), Nicole Perlman (Les Gardiens de la Galaxie, rien d'étonnant donc), et l'aide de Geneva Robertson-Dworet (le dernier Tomb Raider), dont c'est le deuxième travail sur un scénario.

L'action de Captain Marvel  se déroulant dans les années 90 (source de nombreux gags), soit chronologiquement en amont de tous les films du MCU (si on exclut bien sûr Captain America First Avenger), on s'attend donc à des éclaircissements où des scènes originelles —les origines du S.H.I.E.L.D par exemple— et ça c'est cool. Captain Marvel  est une Origin Story qui paradoxalement arrive en fin de MCU.

Deux scènes post génériques, une tournée vers l'avenir et l'autre restée dans le passé, dirions-nous. 

Étonnant

Enfin, un mot encore sur le rajeunissement de Samuel L. Jackson. La première surprise étant passée, plus personne n’en parle.

Mais quand même ! On a déjà vu ça certes (Kurt Russel dans les Gardiens 2, Michael Douglas et Michelle Pfeiffer dans Ant-Man and the Wasp...) mais jamais sur une durée à l’écran aussi longue. Nick Fury est à l'écran tout au long du film et c'est sans couture. Sur ce point, on attend The Irishman de Scorcese qui ramènera Al Pacino, De Niro, Joe Pesci à différents âge de la vie, à la Benjamin Button.

Prochaine étape : Avengers Endgames le 24 avril. À moins qu'un autre Captain Marvel ne surgisse d'ici là ?

Captain Marvel de Ryan Fleck et Anna Boden, avec Brie Larson, Jude Law, Samuel L. Jackson, Clark Gregg, Lee Pace, Djimon Hounsou, Ben Mendelsohn, et Gemma Chan. Aujourd'hui en salles.
 

Image : Kit Press © Walt Disney Studios Motion Pictures France


Tags: Captain Marvel   Avengers Endgame  


Commentaires