News /

À la croisée des mondes : une 1ère saison épique !

Le huitième épisode de His Dark Materials : À la croisée des mondes a conclu une première saison aussi singulière que spectaculaire confirmant le formidable potentiel télévisuel des romans de Philip Pullman.

Auteur: Jean Pierre Michalon


C’est sur une note bouleversante (alerte SPOILER si vous cliquez !) et une formidable promesse que s’est achevée, dimanche 22 décembre, la première saison de His Dark Materials : À la croisée des mondes. Face à l'audacieux et sexy Carnival Row et à The Witcher, nouvelle référence du genre médiéval fantastique, À la croisée des mondes impose le prestige discret et les concepts profondément originaux de la trilogie romanesque de Philip Pullman.

 

Chemins inédits

Dans la nouvelle série de HBO et BBC One, il n’est pas question de royaumes merveilleux, de dragons ou de guerriers farouches. La « sorceleuse » est ici une fillette indisciplinée, son nom est Lyra et elle a le naturel désarmant de Dafne Keen, l’inoubliable « fille » de Wolverine dans Logan. Élevée par de vieux érudits au Jordan College à Oxford, elle est obligée de partir à l’aventure pour retrouver son meilleur ami, kidnappé par un gang de voleur d’enfants. Le monde de Lyra pourrait être celui de l’Angleterre des années 50 à ceci près que la société est sous le joug d’une « Autorité » religieuse et que l’âme de chaque être humain s’incarne dans un animal doué de raison et de parole qui le suit partout. Chacun possède son « dæmon » et celui de l’héroïne s’appelle Pantalaimon. Armée d’un Aléthiomètre, un instrument qui lui permet de « lire » la vérité, Lira entraîne le spectateur dans un périple qui prend une dimension de plus en plus spectaculaire. Un peuple de fiers Gitans, un aventurier texan, des sorcières volantes, des ours en armure vont l’aider à échapper à la terrifiante Madame Coulter (Ruth Wilson vue dans The Affair et The Lone ranger). Pendant ce temps, dans un autre monde, le nôtre, Will, quinze ans, est lui aussi pris en chasse par les sbires de l’« Autorité »…

 

Sans esbrouffe

Si la seconde saison promet une rencontre passionnante entre Will et Lyra, deux héros pétris de détermination et d’humanité, la série, comme les romans, est d’une richesse thématique plus conséquente que celle de la concurrence. La dénonciation de l’hypocrisie religieuse, la nature de la vérité, le passage à l’âge adulte sont autant de sujets illustrés par un récit pourtant absolument épique. On soulignera également la classe esthétique d’une saison tournée dans un premier temps dans des décors contemporains naturels, anti-spectaculaire, pour mieux souligner l’impact des moments de pure fantasy. À l’instar du final, cruel et sublime, on se souviendra longtemps de cette scène de l’épisode 4 qui voit l’ours Iorek Byrnison mettre à sac tout un village pour retrouver son armure et apparaître enfin dans toute sa magnificence.

 

Photos

© 2019 Home Box Office, Inc. All Rights Reserved.


Tags: His Dark Materials   Philip Pullman   Dafne Keen   Ruth Wilson   James McAvoy   HBO   BBC One   daemon   à la croisée de mondes.  


Commentaires