News /

Comment Arrow a révolutionné le genre en télé

Après huit années de loyaux services, Arrow tire sa révérence… non sans avoir lancé une flopée de séries dérivées et relancé le genre « super-héros » sur le petit écran.

Auteur: Piero


Attention ! De petits spoilers se trouvent dans cet article.

LA CAPE AU PLACARD

Du Superman avec George Reeves jusqu’à Lois & Clark (en passant par la kitschissime Batman) DC Comics a su se faire un trou à la télévision. Après l’annulation de Lois & Clark, malgré la promesse d’un Superman papa, c’est un peu calme plat pour les super-héros sur le petit écran. Durant les années 2000, la série TV Smallville revisite la genèse de Superman. Pendant ses dix ans d’existence, le show n’a pas hésité à utiliser les guest-stars héroïques durant toutes ces années (de la JSA à Booster Gold en passant par la Légion des Super-Héros) et l’un d’eux a même fini par être récurrent : Green Arrow. Tout naturellement, quand Warner annonce la fin de Smallville et l’arrivé d’une série Arrow pour la rentrée 2012, on se dit qu’elle mettra donc en scène Justin Hartley sous la cagoule verte (depuis devenu star de This is us). Mais à la surprise générale, le showrunner Marc Guggenheim promet une nouvelle incarnation du héros, plus sombre, avec un quasi-inconnu dans le rôle-titre : Stephen Amell. Et si les fans étaient sceptiques, il faut bien avouer que huit ans plus tard, Arrow a changé le paysage audiovisuel.  

L’ACTION EN HÉRITAGE

Si Arrow s’est inspiré de plusieurs influences pour son ton sombre, comme Angel (le spin-off de Buffy) ou encore Batman Begins de Christopher Nolan, il a néanmoins réussi à se démarquer et à créer son propre univers. Dès la seconde saison, les producteurs introduisent Barry Allen, alias Flash, durant deux épisodes. Et bam ! Le « Arrowverse » est né ! De là découle une flopée de séries TV issues des comics DC : The Flash, DC’s Legends of Tomorrow, Supergirl, Black Lightning et Batwoman. Chacun des projets s’amuse à recycler des acteurs historiques des séries DC. Ainsi, John Wesley-Shipp, le Flash de la série des années 90, incarne le père du nouveau Flash. Dean Cain et Teri Hatcher (Lois et Clark mythiques) s’incrustent dans Supergirl. Et même Brandon Routh, le Superman du médiocre Superman Returns au cinéma, est recyclé en Atom dans Arrow puis Legends of Tomorrow. Arrow est également à l’origine d’une tradition sur la chaîne : le crossover de fin d’année. Bien entendu, l’événement devient de plus en plus important, les spin-off se multipliant d’année en année. Suite au crossover de cette année, Crisis on Infinite Earths, le Arrowverse a muté (voir notre article ici) : toutes les séries, éparpillées sur plusieurs univers, existent sur la même Terre.

Si Arrow se termine aujourd’hui, son héritage perdure encore. L’avant-dernier épisode met en scène une nouvelle Green Arrow et les Canaries… qui devraient revenir à la rentrée prochaine. En revanche, Superman sera de retour en octobre dans une série où il sera papa… La boucle est bouclée, en quelque sorte.

Photos : © The CW / Warner Bros.


Tags: Arrow   The Flash   Supergirl   Batwoman   Arrowverse   Legends of Tomorrow   Stephen Amell   Marc Guggenheim   The CW   Warner Bros   Green Arrow  


Commentaires