News /

Découvrez CIMON-2 : un HAL 9000 pour de vrai !

Si l’on en croit la SF, les superordinateurs dotés d'une intelligence artificielle n'ont pas une très bonne réputation auprès de leurs compagnons de voyages intergalactiques. Mais cela n'a pas empêché les vraies agences spatiales de fabriquer un nouveau robot assistant !

Auteur: AudreyParies


Tout commence en 2018 : un ordinateur flottant de la taille d'un ballon de basket-ball nommé CIMON (Crew Interactive Mobile CompanioN) devient célèbre grâce à une vidéo. Celui-ci est doté d'une IA capable d'assister les astronautes en temps réel et même de résoudre des rubik's cubes. Ainsi, on le voit interagir avec Alexander Gerst, un astronaute et géophysicien allemand travaillant pour l'Agence Spatiale Européenne.

Malheureusement, le premier voyage dans l'espace de CIMON a prouvé qu'il y avait encore un certain nombre de bugs à résoudre. Deux ans plus tard, c'est la version améliorée du robot intitulée CIMON-2 qui vient d'être lancée en orbite. Celui-ci devrait rejoindre, très bientôt, l'équipage de la Station Spatiale Internationale afin d'aider les astronautes dans leurs recherches.

CIMON-2, les différences avec son prédécesseur

Tout d'abord, il faut savoir que CIMON est le produit d'une collaboration entre Airbus et IBM Watson, et que le projet a débuté en 2016. Sa version 2.0 est dotée (comme la version originale) de capacités de reconnaissance vocale et visuelle. En outre, grâce à sa connexion aux serveurs basés sur Terre, le robot astronaute peut développer de nouvelles compétences. CIMON-2 va reprendre là où son prédécesseur s'est arrêté. C'est à dire qu'en plus d'aider les astronautes dans leurs expériences, le robot peut également participer à booster le moral des habitants de la station. D'ailleurs, les responsables du projet ont affirmé que la version 2 est bien plus empathique et que ses capacités d'IA ont été nettement améliorées.

Plus de « robo-nauts » dans le futur

Bien évidemment, les robots comme CIMON-2 ont été conçus pour durer sur du long terme. Ainsi, ceux-ci pourront prendre part aux futures missions sur la Lune, Mars et bien au-delà. Et s'il est prévu que CIMON-2 reste sur l'ISS pendant trois ans, qu'il aide à donner des instructions lorsqu'il faudra réparer la station, il est fort possible que d'autres rebots finissent par le rejoindre. Des scientifiques du Langley Research Center de la NASA expérimentent, en ce moment même, des robots flexibles à base de silicone afin que ceux-ci remplacent les astronautes lors de travaux dangereux dans l'espace. Par exemple, ils pourront participer à la construction d'abris rudimentaires protégeant les astronautes lors d'une tempête de poussière martienne. Enfin, les robots LEMUR de la NASA pourraient, un jour, servir à transporter des objets sur la Lune. Une question demeure néanmoins : la version 3 de CIMON sera-telle un humanoïde qui accompagnera les astronautes dans leur mission vers Mars ?

© ESA/ Airbus / NASA


Tags: Robots   Espace   CIMON-2   Astronautes   Nasa   Airbus   ISS   ESA  


Commentaires