News /

La Malédiction Winchester est inspirée d'une authentique histoire de fous

La bande-annonce VF du film d'épouvante avec Helen Mirren et Jason Clarke.

La Malédiction Winchester : Jason Clarke et Helen Mirren

La Malédiction Winchester est un film indépendant australien de Michael et Peter Spierig avec Helen Mirren (Sarah Winchester) et Jason Clarke (Dr. Eric Price). Il s'inspire de faits parfaitement authentiques : la folie d'une douairière pour une maison où la raison se perd. Et si Sarah Winchester avait eut raison ? On vous explique pourquoi. La bande annonce en VF est sortie :

La bande annonce installe bien l'intrigue du film. Mais de quelle histoire réelle s'inspire le film ?

Les faits

En 1884 Sarah Winchester, la riche héritière du fabricant d'armes Winchester Repeating Arms Company, entreprend la construction d'un manoir pour en faire sa résidence principale, en Californie. Une belle maison de maître dans une campagne luxuriante. Pour cela, elle achète une simple ferme de 8 pièces, à sa charge d'en financer sa transformation.

Mais Sarah Winchester est hantée par les fantômes des victimes de ses fusils. Nous sommes en plein Far West et la compagnie fait de très gros profits avec son célèbre fusil à répétition. La disparition de son mari —mort de la tuberculose en 1881— et celle de leur fille —morte en couche d'une maladie infantile en 1866 — ne sont-elles pas trop prématurées pour être honnête ? Elle décide de construire jour et nuit, sans répit, pour emprisonner les esprits qui viendraient pour se venger, et avec lesquels elle essaye d'entrer en communication. La construction va durer 38 ans, jusqu'au jour de sa mort en 1922.

Sarah Winchester

La maison Winchester existe toujours, à San Jose près de San Fransisco. Elle est maintenant un monument historique national classé. 161 pièces dont 40 chambres à coucher, 2 salles de bal, 47 cheminées et 17 tours pour évacuer la fumée, 10 000 carreaux de fenêtres, et beaucoup de bizarreries : des escaliers qui ne mènent à rien, des fenêtres dans des murs internes, ou au sol, des fausses salles à manger pour tromper les esprits, et une seule douche chaude dans cette énorme maison : celle de Sarah Winchester.

Le coût de la maison (environ 60 millions d'euros actuels) va précipiter le déclin de la compagnie. Mais Sarah Winchester —une femme qui ne s'en laisse pas compter—  n'est-elle pas parvenue à une fin inavouée, c'est à dire à finalement compromettre la vente des armes dont les victimes la hantaient, au propre comme au figuré ?

La Malédiction Winchester de Michael et Peter Spierig avec Helen Mirren et Jason Clarke, sortie en e-cinéma le 10 mai 2018.

 

Image de couverture : © TF1 Studio
Image d'archive : Sarah Winchester en 1865 / Public Domain / Wikimedia Commons


Tags: La malédiction Winchester   Michael Spierig   Peter Spierig   Helen Mirren   Jason Clarke  


Commentaires