News /

Morbius : qui est vraiment le vilain de Marvel ?

En 2020 Sony franchit une étape de plus dans l'adaptation à l'écran de l'univers de Spider-Man avec l'arrivé à l'écran de l'un de ses ennemis, Morbius, interprété par Jared Leto. Morbius arrive directement dans un film solo, sans être aussi connu que Venom. Si vous vous demandez qui c'est, voici une petite séance de rattrapage.

Auteur: Xavier Fournier


Morbius est un personnage tragique de Marvel, apparu pour la première fois en 1971, dans Amazing Spider-Man #101. On peut dire, pour faire vite, qu'il s'agit d'un adversaire régulier de l'homme-araignée. En fait c'est un peu plus compliqué que cela. A la base le scientifique Michael Morbius est atteint d'une maladie rare, qui le rend frêle et hideux. Finalement, en se livrant à quelques expériences sur le sang des animaux (et au passage sur les chauves-souris), le savant arrive à créer un remède. Il devient incroyablement fort et résistant... mais il hérite au passage d'un besoin incontrôlable de se nourrir de sang. Sans qu'il soit fondamentalement mauvais, il n'empêche qu'il vaut mieux éviter de se trouver à côté de lui quand il ressent une petite soif. Et, forcément, Spider-Man et d'autres héros ont maintes fois du l'affronter, quand il entre en crise, pour sauver des vies.

La science dans le sang

Le teaser diffusé cette semaine reflète bien cette nature à la fois « scientifique » et « vampirique", au point qu'on voit Jared Leto procéder à une expérience à l'entrée d'une grotte peuplée de chauve-souris. L'idée première du scénariste Roy Thomas en 1971, était d’organiser un combat entre Spider-Man et Dracula. A l'époque en effet, l'organisme de surveillance des comics interdisait qu'on utilise des vampires autres que ceux déjà créés par la littérature. Mais Stan Lee lui-même explique alors à Thomas qu'il préférerait un personnage qui ressemble plus à un super-héros. Chargé d'inventer un vampire qui n'est pas Dracula mais qui passe quand même la barrière de la censure, Thomas décide lors de créer une forme de vampire qui ne doit rien au mysticisme.

Faux vampire, vraie soif

D'ailleurs, Morbius est surnommé à ses débuts le "Vampire vivant", soulignant le fait que lui, à la différence des vampires "classiques", n'est pas revenu d'entre les morts. Morbius n'est donc pas véritablement un "vampire" au sens traditionnel mais bien un personnage issu de la science, tout comme Spider-Man lui-même où le Lézard ont récolté quelques caractéristiques animales en parallèle d'expériences. Tout l'intérêt (mais aussi toute la difficulté) du film à venir est donc que Morbius, d'une certaine manière, est lui-même son pire ennemi, obligé de lutter contre sa soif de sang. Morbius, c'est un peu le film des secondes chances. Cela peut être l'occasion pour Jared Leto de faire oublier sa prestation mitigée dans le rôle d'un autre personnage blafard des comics (le Joker de Suicide Squad). Mais c'est aussi pour Morbius l'occasion de se "refaire" après un premier rendez-vous manqué : il y a une vingtaine d'années il était supposé apparaitre à l'écran dans les films de Blade, où il aurait été l'un des méchants.

Photos © Sony / Marvel


Tags: Marvel   Sony   Morbius  


Commentaires