News /

On a vu The Dead don't Die de Jim Jarmusch

Le film d'ouverture du Festival de Cannes 2019.

Bill Murray, Chloë Sevigny et Adam Driver dans The Dead Don't Die

Auteur: P.H Koln


Cette année The Dead Don't Die de Jim Jarmusch a été diffusé en ouverture du Festival de Cannes et en même temps  dans un réseau de salles à travers le pays.

Les fans se frottent les yeux : alors que le genre explose, il s'agit vraisemblablement du seul et unique film Fantastique de tout le festival. Mais le genre n'est pas totalement absent. Ainsi John Carpenter va être honoré par le Festival en recevant un hommage de la Quinzaine des réalisateurs. « En France je suis un auteur, aux Etats-Unis une sorte de clochard », déclare t-il au Monde. Fin de la parenthèse.

Jim Jarmusch est en compétition officielle avec The Dead don't Die, contre — entre autres — d'autres grands habitués du Festival. Pedro Almodovar, Terrence Malick, Ken Loach, Xavier Dolan, les frères Dardenne, Arnaud Desplechin, Marco Bellochio, Abdellatif Kechiche, et bien sûr Quentin Tarantino et son Once Upon a Time in Hollywood sont ainsi présents... le Jury mené par Alejandro González Iñárritu a fort à faire.

Nombreuses références

The Dead don't Die est une comédie horrifique : on pense d'abord à Shaun of the Dead, mais non. Esthétiquement le film est très proche des classiques de années 50 et 60, Carnival Of Souls , Plan 9 From Outer Space ou bien sûr Night Of The Living Dead de Georges Romero, dont la référence est explicitement cité dans le film. D'ailleurs un Jim Jarmusch période Dead Man n'aurait-il pas eu les guts de le faire en noir et blanc ? Bonne question.

Zombie Apocalypse engagée

Pour le côté comédie, il y a beaucoup d'humour (les zombies cherchant du Wifi !), d'autodérision, plutôt que de la franche rigolade. Aujourd'hui les critiques citent une intention pro-environnementale, pourquoi pas, le motif de la Terre en danger étant ultra-visité dans le genre. C'est comme cela qu'il faut certainement voir les clins d'œil où le réalisateur brise sans complexe la séparation hermétique entre la fiction et la réalité. Mais ce sont surtout les affres de la modernité, le consumérisme et la zombification de tout le monde, occupé à regarder ailleurs que la ligne naturelle de l'horizon, que semble cibler Jarmusch. Là encore l'idée est explicitement citée, et décapiter une popstar comme Selena Gomez et sa bande de hipsters de Cleveland fait sûrement partie du plan.

Gros casting

L'argument massue du film est son très gros cast. Car Jarmusch fait travailler sa famille d'acteurs et de musiciens, au risque d'un résultat est un tantinet paresseux, au delà du rythme lent caractéristique de tous les Jarmusch.

Àux côtés du trio de flics Bill Murray, Adam Driver et Chloë Sevigny, nous rencontrons Steve Buscemi en redneck radical (la casquette « Make America white again »), Tom Waits en ermite spectateur et Tilda Swinton en une mystérieuse croque-mort écossaise japonisante qui réserve des surprises. Selena Gomez et accompagnée par Austin Butler (Les Chroniques de Shannara) et l'influenceur Luka Sabbat dans — l'aviez-vous remarqué ? — les rôles de Jack & Zach.

Ah nostalgie !

The Dead Don't Die de Jim Jarmusch avec Bill Murray, Chloë Sevigny, Adam Driver, Tilda Swinton, Selena Gomez, Steve Buscemi, Iggy Pop, The RZA, Danny Glover, Rosie Perez, Carol Kane et Tom Waits. Actuellement en salles.

 

Image : Press Kit © Universal Pictures France


Tags: The Dead Don't Die   Jim Jarmusch   Bill Murray   Chloë Sevigny    Adam Driver   Tilda Swinton  


Commentaires