News /

SYFY COMIC CON PARIS 2019 - Jim Starlin : « Marvel ne m'avait pas dit que Thanos serait adapté à l'écran »

Comic Con Paris 2019 : Jim Starlin, créateur de Thanos, pire ennemi des Avengers, et auteur star chez Marvel, en conférence sur la Grande Scène. Drogue, maladie mentale et personnages tourmentés sont au cœur de son œuvre.

 

Auteur: Olivia Tripault


Musique à fond, lumières éblouissantes et public enflammé, Jim Starlin, heureux père de Thanos et auteur culte chez Marvel, est arrivé sur scène acclamé comme une rock star !

Drogue et folie sont-ils nécessaires pour écrire des comics ? Revenant sur son parcours artistique à coup d’anecdotes, Jim Starlin a levé le voile sur plusieurs légendes qui les entourent Thanos et lui. Obsédé par la maladie mentale, résultat d’un passé de drogué, et « déglingué par son éducation catholique », l’artiste assure ne plus être toxicomane et répond à l’épineuse question des origines de Thanos : non, ce dernier n’est pas la copie de Darkseid mais de Metron. « Ce sont les dégâts qu’ils subissent qui rendent les personnages intéressants » assure Starlin quand on le questionne sur ses sources d’inspiration. Lui qui s’est déjà « bien amusé » avec le Joker dans Un Deuil dans la famille est aujourd’hui encore plus qu’accro à son titan !

Obsessions artistiques

Entré chez Marvel en 1972 parce qu’à l’époque « tout le monde qui était capable de tenir un crayon était engagé », selon l’intéressé, Starlin avoue que son engagement dans la Navy a fortement marqué sa vision du monde et impacté la création de son enfant chéri, Thanos. Après l’armée, l’auteur plonge un temps dans l’automédication puis préfère se concentrer sur ses obsessions non moins borderline comme la mort, l’état catatonique et les troubles mentaux ! D’après lui, pas besoin d’être fou pour écrire sur des fous : « La chose inévitable, c’est la mort et dans ce trajet vers la mort l’une des pires choses qui puissent nous arriver c’est cette maladie mentale qui nous consume. »

Thanos à toutes les sauces

En quittant DC en 90, Starlin permet le retour de Thanos chez Marvel avec Le Surfer d'Argent, plus dark, plus grand et plus vendeur ! À l’époque, raconte l’auteur, la direction de Marvel « voulait [tirer] le max d’argent des lecteurs », ajoutant que la Saga de l’Infini est née de cette volonté de l’éditeur de toujours renchérir, un spin-off après l’autre. Depuis Thanos est passé au cinéma et ce sans même qu’on prévienne son créateur. Mais on n’éloigne pas le fils et son père : la production a vite compris qu’elle avait besoin de Jim Starlin pour les aventures du titan !

Un dernier conseil aux dessinateurs amateurs, Jim ? « Continuez de faire ce que vous faites et préparez-vous à vous faire ***** dessus ! ». C’est l’expérience qui parle !

 

Photo © Marc Wolff pour SYFY

Couverture Thanos The Infinity ending © Marvel 2019


Tags: starlin   Thanos   Avengers  


Commentaires