News /

SYFY COMIC CON PARIS 2019 - RETOUR À ZOMBIELAND : SORTIE DE PROJO

Comic Con Paris 2019 : Dix ans après son premier volet, Retour à Zombieland s’offre une avant-première sur la Grande Scène.  Toujours sous la caméra de Ruben Fleischer, les spectateurs ont retrouvé Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Abigail Breslin et Emma Stone dans un monde apocalyptique où le zombie s’est lui aussi adapté.

Auteur: Olivia Tripault


Impatients, euphoriques et prêts à applaudir le massacre de zombies, les fans ont bravé le froid et la fatigue de cette première journée du Comic Con Paris pour assister à l’avant-première événement de Retour à Zombieland.

Et à Zombieland justement, la « famille » vit à la Maison Blanche. Colombus (Jesse Eisenberg) et Wichita (Emma Stone) roucoulent et Tallahassee (Woody Harrelson) se la joue papa poule lourdaud avec Little Rock (Abigail Breslin) qui a bien grandi. Seulement, en dix ans, les morts aussi s’adaptent. Certains zombies ont gagné du level et sont devenus difficiles à exterminer. Entre fugue d’ado et morts-vivants mutants, la crise va être difficile à gérer.

On s’était dit rendez-vous dans dix ans

En 2009, Bienvenue à Zombieland a battu tous les records au box-office (25 millions de dollars de recettes juste avec son week-end de sortie) et s’est imposé comme film culte où humour et cannibalisme font bon ménage. Avec le réalisateur Ruben Fleischer à la barre, pas particulièrement fan de zombie, et les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick jusqu’ici quasi inconnus au bataillon, le succès en a surpris plus d’un. Et pourtant Retour à Zombieland, sa suite, a mis dix ans à arriver sur nos écrans. Alors, la recette est-elle toujours bonne ?

Le rerere-retour des morts-vivants

On retrouve nos héros plus soudés, meilleurs tireurs mais toujours pétris de défauts (l’âge n’arrange rien). Avec son humour décalé, ses dialogues tranchants et ses nouvelles trouvailles en massacre, le film vaut clairement le détour ! Grâce à ses nouveaux personnages aussi barges que notre « famille » et à la mise à jour des cadavres ambulants, l’aventure a le luxe de ne pas faire du réchauffé et continue à se moquer avec finesse des clichés du genre (on ne spoilera rien).

En-gore plus fort !

Il y a bien un désavantage : le film ne peut plus jouer sur l’effet de surprise. Déjà à la sortie du premier volet, la comparaison avec le film britannique Shaun of the Dead (2004) était sur toutes les lèvres. Mais en 2019, le mort-vivant a gagné popularité via ses nombreuses déclinaisons TV, ciné, marketing… Les fans du film original ont eux aussi grandi et appris à reconnaître les grosses ficelles du scénario zombiesque made in USA. Ce qui n’empêche pas la recette de fonctionner : même en sachant d’avance où le film nous emmène, on y court volontiers ! Retour à Zombieland c’est comme rentrer à la maison après une longue absence : les meubles n’ont pas bougé et faudrait faire la poussière mais qu’est-ce qu’on s’y sent bien !

 

Photos Retour à Zombieland © Sony Pictures

Photos © Marc Wolff pour SYFY


Tags: Retour à Zombieland   Woody Harrelson   Jesse Eisenberg  


Commentaires