News /

Westworld : pourquoi la nouvelle saison va vous déboussoler

Quand on parle de Westworld, on se doute bien qu’il ne s’agit pas de Friends : la zone de confort, c’est pas le genre de la maison ! En deux saisons, la révision techno-philosophique du classique de Michael Crichton n’a eu de cesse de nous déboussoler en multipliant les faux semblants jusqu’à, parfois, nous faire court-circuiter. Bonne nouvelle : les showrunners Jonathan Nolan et Lisa Joy ont juré que, pour ce troisième cru, l’intrigue serait plus linéaire. 

Auteur: Philippe Guedj


Huit épisodes au lieu de dix. Pas de va-et-vient dans le temps (enfin, au moins, pas au début). Moins de devinettes retorses au profit d’une thématique plus directe sur le choc entre les machines et le monde des hommes. Plusieurs images à couper le souffle des teasers et bande annonces visibles ici, là, ou là confirment que l’essentiel de l’intrigue se passera dans une Los Angeles du futur. C’est bien justement ce qui va peut-être perturber les habitués. Le western, c’est fini ! Place à un cadre urbain, avec beaucoup de nouveaux personnages (dont l’ouvrier Caleb, joué par Aaron Paul, qui forme un nouveau duo avec Dolores), un méchant français (ha ?) joué par Vincent Cassel, qui va charger une Maeve ressuscitée (Thandie Newton) de traquer et tuer Dolores… 

Jeffrey Wright et Ed Harris de retour

Avec, à l’horizon, une guerre en germe entre les robots, ultra-minoritaires mais déterminés, et la civilisation humaine encore toute puissante. La saison 3 continuera cependant de se dérouler en partie à l’intérieur du parc, dans une section reconstituant l’Italie fasciste (le mystère s’épaissit). Et l’on retrouvera aussi d’autres figures familières, notamment l’hôte Bernard (Jeffrey Wright) et le fameux “homme en noir” William (Ed Harris). Bref, la dynamique d’énigmes labyrinthiques est chamboulée, Westworld explore un univers à l’air libre qui sera certainement aussi déroutant que passionnant !

Photos : © HBO


Tags: Westworld   Jonathan Nolan   Lisa Joy   HBO  


Commentaires